Parce que certaines histoires d'amour ne s'écrivent pas mais se vivent.











Quand la banalité rencontre la destruction.






Publié le 4/2/2014#commentCommenter